Renaud Roué

Versatile

Bij het jongleren zijn de handen en de voeten niet alleen elkaars fysieke tegenpolen zijn. De hand grijpt, streelt, lanceert terwijl de voet controleert, afvlakt, … De bal wordt hierbij de verdelingsvector in een gedeelde gemoedstoestand. Ook in de taal wordt gejongleerd en bovendien laat ze de passage toe van de ene emotie naar de andere, plots of genuanceerd. De methode, of ze nu lichamelijk is of gebeurt via het jongleren, staat ten dienste van een grondige verkenning van onze gevoelens.


 

Renaud Roué est très tôt intéressé par les formes sphériques, telles les billes, puis les ballons et inévitablement les balles qui deviennent à l’âge de 11 ans des objets de jonglerie. Le rapport intime qu’il entretient avec ces balles ne cesse d’in uencer son rêve : devenir artiste jongleur. Certaines rencontres avec des artistes comme Denis Pau- mier ou Guillaume Martinet, accroissent son envie de découvrir les écoles de cirque. Il intègre en 2011 le CRAC de Lomme pour y suivre une formation de 3 ans. Il prend alors pleinement conscience des possibilités manipulatoires qu’o rent les extrémités de son corps. Renaud jongle en e et avec les mains mais également avec les pieds. Le lancé côtoie le «tapé» et l’alchimie de ces mouvements jonglés emmène son corps dans une in nité de variations d’état, de rythme ou encore d’expression. Ce qui lui permet alors de partager avec le public les trajectoires qu’il donne à ses balles et celle qu’il a choisi de donner à sa vie.

Versatile

Jongler c’est manipuler un objet pour l’amener d’un endroit à un autre. La multiplication de ces gestes et du nombre d’objets utilisés créé des e effets jonglés. Il s’agit ici d’interroger les caractères extrêmes de l’être humain : le calme et l’ébullition, entre simplicité et complexité. Est-il introverti ou extraverti, modéré ou extrême ? Le rapport à l’objet de jonglage, la balle, est alors changé.

Les extrémités du corps qui jongle occupent le premier plan. Les mains bien sûre, mais aussi et surtout les pieds qui ne leurs sont pas seulement opposés physiquement. La main saisie, caresse, lance, alors que le pied amorti, contrôle, tape. La balle devient ici le vecteur de partage d’un état émotionnel. Le langage est alors jonglé et permet le passage d’une émotion à une autre soudainement ou tout en nuances. La démarche est corporelle et jonglistique, au service de l’exploration profonde de nos sentiments.

Advertenties